Publicité
17 mars 2018 - 04:00

Saison 2018 de crosse mineure : c’est le temps de s’inscrire

Par Ralph Côté, Journaliste

Windsor (RC) – La saison de l’Association de crosse mineure débutera dans environ un mois. Durant le mois de mars, trois périodes d’inscriptions se tiendront afin de permettre aux jeunes garçons et filles de pratiquer ce sport estival. Encore cette année, la Ligue de crosse mineure de l’Estrie regroupe les villes de Windsor, Sherbrooke et Coaticook.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce sport ou très peu, il se joue sur le plancher d’un aréna sur lequel deux équipes de six joueurs (incluant les deux gardiens) s’efforcent d’obtenir la victoire. Avec une dimension de jeu s’apparentant au hockey, la crosse est semblable au basketball puisque les cinq joueurs participent à l’offensive et à la défensive. Le tir obligatoire au but est de 30 secondes, ce qui rend le jeu rapide et excitant.

Les jeunes de catégorie mini-tyke, tyke et novice jouent sans contact. C’est au niveau pee-wee que le contact est permis, et ce, sur le porteur de la balle seulement.

Les activités sont offertes aux garçons et filles nés entre 1997 et 2013. Toutes les catégories profitent d’une pratique et d’une partie par semaine, d’avril à juillet. Quant aux mini-tyke et tyke, ils profitent majoritairement d’une heure par semaine.

Les équipes sont mixtes jusqu’au pee-wee et à partir de l’âge correspondant è la classe bantam, les filles sont regroupées pour former une équipe féminine qui joue contre d’autres formations similaires. Toutes ces activités se déroulent les soirs de semaine, lundi au jeudi. Occasionnellement, des parties peuvent se dérouler durant les fins de semaine. Il faut toutefois que les parents acceptent des rencontres hors concours ou de participer à des tournois vers la région de Montréal.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.