Publicité
10 juin 2018 - 04:00

Le mouvement Pro Chrysotile s’insurge contre la position de médecins

Toutes les réactions 1

Asbestos (SB/GCA) – Dans une récente parution du Journal de Montréal, il fut question du dossier des haldes de résidus miniers d’amiante des régions de Thetford Mines et d’Asbestos, et plus particulièrement des inquiétudes de certains médecins de la santé publique qui dénonce la mise en valeur et l’exploitation de ceux-ci.

À la suite de cette parution, le président du mouvement Pro Chrysotile, M.Serge Boislard, a tenu à rappeler que ces inquiétudes ne veulent pas dire qu’il existe un niveau de risque véritable pour la santé des personnes. Pour M.Boislard, «afin de pouvoir en tirer une telle conclusion, il faudrait que leurs appréhensions soient solidement confirmées par des études scientifiques publiées. Si de telles études existaient, le mouvement Pro Chrysotile et tous les gens du milieu qui ont demandé à les voir auraient pu en prendre connaissance. Or, nous n’avons jamais obtenu de réponse.»

Toujours selon M.Boislard, l’article en question contiendrait des inexactitudes. D’abord, la position officielle de l’Organisation mondiale de la santé établit qu’il faut s’assurer de bien faire la différence entre les différents types de fibres. Quant à la pétition émanant des 17 directeurs de la santé publique, elle ne constitue pas un rare mouvement des militants anti-amiante, qui multiplient les moyens de pression.

Pour M.Boislard, «où sont les études scientifiques publiées que possède l’Institut national de santé publique du Québec, qui démontrent que les résidus miniers contiennent des concentrations variant entre 1% et 40%? Où sont les études qui confirment que l’exploitation des haldes de résidus miniers à partir des méthodes modernes de production présente un véritable niveau de risque inacceptable pour la santé des gens et de l’environnement?»

Rappelons que le mouvement Pro Chrysotile milite en faveur de l’exploitation des haldes de résidus pour le développement régional, la création directe d’emplois, et le respect de l’environnement.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Ils sont capoté par rapport à l'amiante. C'est n'inporte quoi. Qu'il se concentre sur leur travail et ça va vbien aller.

    Richard Raiche - 2018-06-11 07:42