Publicité
14 juin 2017 - 04:00

4 000 homards, 45 000 $ de profit et l’objectif des 1 000 convives en 18

Par Ralph Côté, Journaliste

Windsor (RC) – Comparativement à l’édition précédente, 75 convives additionnels se sont greffés au 25e souper de homards au profit de la Fondation du Centre de santé et des services sociaux (CSSS) du Val-Saint-François pour un total de 950 personnes. Le nombre d’inscriptions a forcé le comité organisateur à rétrécir l’accès aux tables installées sur l’aire de jeu, ce qui a été un beau problème à régler, rehaussant l’ambiance et la proximité.

Comme l’avait mentionné en avril dernier le président de la Fondation du CSSS, Denis Dion, qui avait revigoré la période d’inscription du repas-bénéfice auprès de la population, l’abandon de la présidence d’honneur au fil des éditions a été délaissé en raison de problèmes techniques et des élocutions étouffées par les convives. Pour 2017, un premier choix a été celui de l’image d’un homard saluant la bienvenue à l’aide de l’une de ses pinces. L’initiative s’est cependant réalisée avec une véritable mascotte représentant l’aspect d’une formule gagnante sur la base de trois lettres desquelles se prolongent quatre autres lettres liant l’identité de la ville de Windsor.

Win-Win / Gagnant-gagnant

« La mascotte Win-Win désigne en français un accord gagnant-gagnant. Le montant d’argent généré par le souper de homards profite à l’ensemble du territoire de la MRC Val-Saint-François par le biais de la Fondation à travers les trois établissements du Centre de santé et de services sociaux, d’où le résultat gagnant-gagnant », estime Denis Dion.

À cet avantage, le président a tenu par ailleurs à mettre en valeur le clou du repas : le homard. « D’autres soupers de homards bénéfices sont organisés en Estrie, auxquels participent les gens du Val-Saint-François. Au fil des années, notre souper annuel a la réputation d’offrir une saveur unique résultant d’un procédé de cuisson et d’une catégorie de homards de bonne qualité.»

Au total, 4000 livres de homards ont comblé les assiettes, mais les prix à la hausse pour cette année ont forcé de majorer le coût du billet de 90 à 95 $ dollars afin de maintenir la qualité de la chair qui fait la réputation du repas. L’apport de la Société des alcools du Québec a contribué à l’atteinte de l’objectif financier qui a pu dépasser la barre des 45 000 $ au profit de la Fondation du CSSS. Sous la responsabilité de France Duval, une vingtaine de bénévoles provenant de la Commission scolaire des Sommets ont servi vins et bières dans un contexte de 5 à 7 animé. Yves Jolin, enseignant à l’école secondaire du Tournesol, a été le responsable des 23 élèves qui préparent une activité parascolaire. Leur présence à la tenue du repas a permis de récolter les pourboires des convives.

Crédits-voyage et défi pour 2017

Quant aux 350 billets réservés aux six tirages mensuels qui s’étalent de juin à novembre, c’est une résidante de Montréal, Suzanne Gagnon qui a remporté le premier tirage pour le mois de juin. Il est à mentionner que Mme Gagnon a plusieurs parents et amis demeurant à Windsor. Appuyée par des membres de la Fondation, l’ex-présidente de la Fondation, Gisèle Duval, a de nouveau contribué largement à la vente des billets du crédit-voyage. Sa fille Manon a aussi contribué à la vente, notamment avec 33 billets additionnels durant la soirée.

Au terme de cette édition, Denis Dion et ses collègues ont l’intention de réitérer en 2018 le record de l’un des soupers qui avait dépassé la barre des mille participants. L’objectif exigera un aménagement adéquat avec l’ajout de tables qui seront installées à l’arrière des estrades du Centre Lemay.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.