Publicité
24 juillet 2017 - 04:00

Dévoilement de la nouvelle rue Mastine à Windsor

Par Ralph Côté, Journaliste

Windsor (RC) – Accompagnés de membres des familles Mastine et Richard ainsi que deux promoteurs du Parcours des Rivières, des élus municipaux de Windsor ont inauguré le 6 juillet une nouvelle rue en l’honneur de James Mastine, qui a été parmi les plus actifs à revigorer le club de curling de Windsor à l’approche des années 80.

L’enseigne de la rue Mastine est dorénavant installée à l’intersection de la rue Longpré, à proximité de Jean-XXIII conduisant vers la rue Saint-Georges et de Duran Doucet en direction de Du Moulin. La nouvelle rue Mastine, qui donne accès vers l’ancien club de curling maitenant démoli, borde principalement la phase 2 du Parcours des Rivières où sont situés les nouveaux logements auxquels s’ajoutent les portions réservées aux maison unifamiliales.

Des parcours et des époques

L’inauguration a inévitablement rappelé de nombreux souvenirs datant au départ de 1949 alors que la Canada Paper (maintenant Domtar) aménageait une surface de glace pour le curling. Un déclin s’est toutefois amorcé graduellement vers la fin des années 60. C’est à partir des années 80 que Jim Mastine assure la présidence du curling.

Après l’apport des Cumby, Doucet, Cloutier et autres anglophones qui ont contribué à l’essor du curling, les familles francophones ont été plus présentes avec les Leclerc, Cloutier, Richard, Frappier, Morin, Coutu et autres membres qui ont joué et progressé avec leurs enfants qui, à leur tour, ont contribué à poursuivre le curling.

« Les années 2000 ont apporté de belles performances », mentionne M. Mastine qui, avec son épouse Hélène Parent, ont été témoins de leur fille Kimberly qui a remporté le championnat junior du Canada en 2003 et deux fois la finale du Québec. Meggy Leclerc, Andréa Morin et Marie-Ève Boislard ont également contribué à ses exploits. Entraîné par son père Marc, Ghyslain Richard remportait également le championnat canadien en 2007.

Les années suivantes ont été plus difficiles, tant pour le golf que pour le curling. Les installations ont finalement été démolies. « Tout c’est fait rapidement, mais j’ai tout de même pu conserver des photos et quelques trophées depuis 1949. Moi et d’autres Windsorois continuent maintenant à jouer et à s’impliquer dans les clubs de Lennoxville, Sherbrooke et Danville qui regroupent plusieurs membres », retient James Mastine qui, un jour avant le dévoilement du 6 juillet, fêtait son 65e anniversaire de naissance avec en tête des projets à réaliser.  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.