Publicité
23 novembre 2016 - 04:00

Marc-André Martel : trente années de politique à Richmond

Par Ralph Côté, Journaliste

Richmond (RC) – C’est un hommage bien senti qui a été livré au maire de Richmond, Me Marc-André Martel, à l’occasion d’un souper-bénéfice qui a fait salle comble, au centre communautaire Sainte-Famille, samedi soir dernier. Au nombre des convives, les anciens maires et autres en poste actuellement ont répondu à l’invitation de la Chambre de commerce de Richmond. Plusieurs anciens policiers et conseillers municipaux étaient également sur place.

Ces nombreuses présences étaient l’occasion de souligner à quelques jours près l’élection à la mairie de Richmond de Marc-André Martel en date du 3 novembre 1986, assurant la relève de l’ex-maire André Lupien. Depuis, trente années se sont écoulées, sans opposition, pour atteindre une longévité rarissime. Toujours en poste actuellement, M. Martel a pu partager durant plusieurs années une vision parallèle auprès de collègues municipaux et d’autres provenant de diverses sphères d’activité, dont celle du député et ami Yvon Vallières, qui se poursuit avec la députée en poste Karine Vallières.

Cette soirée a d’ailleurs été l’occasion pour Mme Vallières de remettre au maire de Richmond le document du Message du premier ministre du gouvernement du Québec. À cette remise s’ajoute celui de la Chambre des communes présentée par le député de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes.

À fil du repas et les prestations de danses irlandaises, de baladi et du groupe Casse noisette qui sera bientôt sur la scène du Théatre Centennial, Marc-André Martel a livré un discours à la fois spontané et bien ficelé relatant plus de trente années durant lesquelles il a partagé son temps à l’endroit de ses proches, de l’exercice du droit général et d’un intérêt marqué pour le monde municipal.

« Votre présence est très importante, car c’est elle qui témoigne de mon cheminement et de mon intérêt pour le domaine municipal. En 1986, les gens m’ont fait un test et à partir de là, j’ai pu voir graduellement le développement de notre ville et découvrir à quel point j’étais intéressé par la politique municipale. Ce que j’apprécie de la mairie, c’est d’apprendre avec mes collègues », d’affirmer M. Martel.

Le développement économique, les loisirs, le centre administratif de la MRC du Val-Saint-François, l’installation du bureau de la SAAQ, la gare intermodale, la forêt urbaine du parc Gouin, la place René-Thibault au centre-ville et diverses attractions comme celle du Festival de l’auto ancienne sont parmi les réalisations qui ont cheminé avec l’apport de Marc-André Martel.

La crise du verglas en 1996 et la disparition de H.H. Brown en 2001 ont été des impacts négatifs, mais le Comité de promotion industrielle de Richmond a été chargé de diversifier l’économie et, par la même occasion, de rapprocher les municipalités de la région de Richmond pour divers projets et activités.

Marc-André Martel a également rappelé l’apport des directeurs généraux qui se sont succédés à l’hôtel de ville : Gilles Ducharme, Martin Lafleur, Guy-Lin Beaudoin et Rémi-Mario Mayette, qui a pour sa part brossé un bref portrait de celui qui a été préfet de la MRC de 1991 à 2004, membre du conseil d’administration de la Fédération québécoise des municipalités et membre actif de conseils d’administration de plusieurs organismes associés au développement économique et à la vie communautaire de la région sherbrookoise et du Val-Saint-François.

4 200 $ pour les jeunes

Quant à l’encan silencieux, tous les bénéfices de cette soirée ont été versés à l’organisme Richmond et ses jeunes à la demande de Marc-André Martel.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.