Publicité
10 novembre 2017 - 12:00

Le vice-président de l’Assemblée nationale rencontre Antoine, Gabrielle, Alexane et Félix

Par Ralph Côté, Journaliste

Windsor (RC) – Dans le cadre de la tournée des écoles La Démocratie pourquoi et pour qui, le vice-président de l’Assemblée nationale du Québec et député du comté de Marquette, François Ouimet, était de passage à l’école primaire Saint-Philippe de Windsor, le lundi 30 octobre. Les élèves de la classe de 6eannée de Catherine Langlois ont eu l’occasion d’échanger directement avec M.Ouimet.

Durant un peu plus d’une heure, Antoine Bibeau, Gabrielle D’Amour, Alexane Marcotte et Félix Roy ont pu parler avec M.Ouimet au sujet de la démocratie, de l’Assemblée nationale où siègent les députées et députés, de la sécurité, du travail, de la famille et beaucoup d’autres sujets. Les quatre jeunes ont aussi partagé ces moments avec leurs collègues et amis.

Au total, 20 élèves de la classe de MmeLanglois ont partagé ces moments avec le vice-président, le président de la Commission scolaire des Sommets, Jean-Philippe Bachand, et l’attachée politique de la députée de Karine Vallières, Jacynthe Bourget. De ces 20 jeunes, quatre ont été élus pour représenter l’école Saint-Philippe lors du séjour à Québec en mai 2018.

«C’est important de communiquer avec eux et de savoir qu’il y aura des jeunes qui pourront jouer mon rôle, considère François Ouimet. Mon engagement est d’éveiller leur intérêt et c’est toujours une joie de la partager avec eux.»

Quant à Catherine Langlois et Isabelle Richard, enseignantes responsables du Parlement écolier, leurs efforts sont bien mérités et permettent d’ouvrir aux jeunes les portes de l’Assemblée. Dès le printemps prochain, les quatre élèves seront deux jours à Québec pour un projet de loi, prononcer un bref discours, de peut-être croiser Karine Vallières et aussi de goûter au menu du restaurant Le Parlementaire.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.