Publicité
29 mars 2017 - 04:00

Un frigo collectif et vert pour dépanner les élèves

Par Ralph Côté, Journaliste

Windsor (RC) – L’école secondaire du Tournesol vient depuis peu de se doter d’un frigo collectif, le free go-vert. Il s’agit d’une initiative de jeunes citoyennes de l’établissement scolaire qui se préoccupent de partage et de gaspillage alimentaire avec pour slogan, Gaspillons moins, partageons plus ».

« Le projet est simple : il s’agit d’installer un réfrigérateur dans l’école qui servira à transiger de la nourriture et plus particulièrement des collations. Par exemple, un élève trouve dans sa boîte à lunch un contenant de yogourt dont il n’aime pas la saveur ; plutôt que de le jeter ou de le rapporter à la maison, il peut le porter au free go-vert, tandis qu’un autre élève qui a oublié sa collation pourra récupérer le yogourt directement au frigo. C’est aussi simple que ça !», explique Alycia Aucoin, qui partage ce projet avec Audrey Beauregard, Lorie Cassidy-Huppé, Kelly Gendreau, Pascale Marcotte Huppé, Laurence Piet et Reynald Dionne, animateur à la vie spirituelle et à l’engagement communautaire, qui coordonne l’initiative.

Être éveillé au gaspillage

Cette nouvelle offre est en lien avec la cafétéria de la Coop de solidarité du Tournesol, des recettes provenant de tournoi de golf annuel au profit du Club des petits déjeuners et de l’appui du Centre d’action bénévole de Windsor. En plus d’offrir ce nouveau service de partage, auquel les parents sont conviés ainsi que le personnel de l’école, les responsables du free go-vert veulent sensibiliser la population au gaspillage alimentaire.

« Selon certaines statistiques, les Canadiens jetteraient en moyenne 183 kg de nourriture par année, soit environ 50 pour cent de la nourriture qu’on achète. Cela équivaut à 30 milliards de dollars au Canada seulement. À l’échelle mondiale, c’est 40 pour cent de la nourriture produite qui est gaspillée, soit environ 41 200 kg à chaque seconde, mentionne Reynald Dionne.

Ironiquement, le coordonnateur observe que ces abondances privent des millions d’êtres humains qui n’ont pas assez à manger. « Dans nos pays riches, les banques alimentaires sonnent l’alarme et demandent d’avantage afin de combler les besoins de base alors que des écoles offrent des « petits déjeuners » pour permettre à des élèves de partir la journée du bon pied Même au Québec, la situation est préoccupante selon les régions. Cela a aussi pour effet l’épuisement des sols et un gaspillage d’eau démesuré. Pour contrer ce gaspillage et éduquer au partage, il existe déjà des projets semblables au nôtre. Il y a deux frigos collectifs à Sherbrooke, autant à Montréal ainsi qu’ailleurs dans le monde, auquel s’ajoute notre projet free go-vert et son slogan », d’ajouter M. Dionne.

Outre les responsables du frigo collectif, les participants au projet regroupent Maryse Chagnon, infirmière et représentante des Saines habitudes de vie ; Mathieu Viens, enseignants et représentant du Tournoi de golf du Tournesol ; Manon Labrie, directrice du Centre d’action bénévole de Windsor ; Dany Paquin, enseignant et membre de la Coop de solidarité de l’école secondaire et Jamie Machett, représentant du Club des petits déjeuners.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.