Publicité
30 novembre 2018 - 04:00

Daniel Vertu ferme sa cordonnerie

Par Ralph Côté, Journaliste

Windsor (RC) – Depuis le début de novembre, Daniel Vertu a mis fin à son atelier de cordonnier et d’articles de cuir. C’est en octobre 1986 qu’il a commencé son métier. En fait, c’est durant la même année qu’il a misé sur un projet gouvernemental qui proposait diverses spécialités et techniques. Dès lors, il a choisi une opportunité qui s’est poursuivie durant 32 ans, à l’exception de huit années à l’enseigne d’Atelier Le K.

Le Windsorois a appris son métier avec Michel Léveillée qui a été entre autres propriétaire du commerce Le Stock. En 1998, il achète le commerce de M. Léveillée pour ensuite s’installer en 2000 dans l’immeuble de l’ancienne épicerie de Mme Pierrette Saint-Hilaire durant quelques années. Daniel Vertu poursuivra son métier à Windsor au fil des ans jusqu’au moment où il décidera d’installer son commerce à même sa maison située sur la rue Frye, en date du juillet 2017.

« J’ai acheté des machines à coudre, des sableuses et tous les équipements et accessoires nécessaires pour ma clientèle qui a été présente durant plusieurs années. J’ai constaté cependant que le métier était moins rentable, particulièrement les clients qui voulaient remettre à neuf une paire de chaussures appréciée, sauf qu’ils ne téléphonaient pas où revenaient pas. Les nouveaux matériaux synthétiques, les cartes de débit et la concurrence font en sorte que le métier est moins intéressant. »

Satisfait d’avoir exercé son métier durant plusieurs années, Daniel Vertu a fermé son atelier en prenant soin d’aviser sa clientèle durant le début de novembre. En quelque sorte, M. Vertu a assuré son métier à partir de 1986. Quelques décennies auparavant, le cordonnier Maxim Adam avait pignon sur principale Nord vers la fin des années 40 jusqu’à celles de 70.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.