Publicité
29 juin 2018 - 04:00

Le Moût de P.O.M. pétille maintenant en Montérégie

Par Ralph Côté, Journaliste

Saint-François (RC) – C’est durant l’automne dernier que l’aventure du Moût de P.O.M. s’est terminée à l’entreprise de Saint-François-Xavier-de-Brompton qui abritait auparavant la Fromagerie L’Étoile située en bordure du rang2.

Mis sur pied par son fondateur Guy Bergeron en 1994, la popularité du Moût de P.O.M. a incité le propriétaire à opter pour la surface du bâtiment de Saint-François à partir de 2004. En tenant compte des membres de la famille Bergeron, c’est en décembre dernier que Vergers Paul Jodoin s’est porté acquéreur du Moût de P.O.M. à Saint-François.

Bien au fait des succès de Guy Bergeron à quelques années de l’an2000, les frères Jodoin (François, Paul, Pierre et Sylvain), dont l’entreprise est située à Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville, ont réalisé le potentiel du bâtiment, des équipements et des installations qui marquaient un écart entre l’emplacement de Saint-François et de celle de la Montérégie.

Quant aux 12 employés qui étaient en poste au début de 2018, seulement deux étaient prêts à se diriger vers l’entreprise principale.

Quant aux treize produits pétillants qui ont fait la réputation du Moût de P.O.M., ils sont disponibles dans la gamme de produits Tradition au Québec et dans certaines régions des provinces canadiennes et des États-Unis, selon les demandes liées aux marchés.

En ce qui a trait au bâtiment de 17000 pieds carrés, les frères Jodoin indiquent qu’une entreprise de bennes basculantes occupe maintenant l’endroit. Il s’agit des frères Daniel et Jocelyn Champagne bien connus en région.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.