Publicité
28 février 2017 - 04:00 | Mis à jour : 09:15

Les abords du puits minier devront être aménagés

Par Sophie Marais, journaliste

Asbestos - Du 24 au 26 février, une trentaine d’étudiants en urbanisme de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) ont réfléchi à la problématique de la revitalisation des abords du puits minier à Asbestos.

Pour cette 11e édition de la Charrette en urbanisme, organisée par l’association étudiante en urbanisme de l’UQAM, c’est la municipalité d’Asbestos qui a approché les organisateurs. Mais d’abord qu’est-ce qu’une Charrette en urbanisme? Il s’agit d’un concours où les élèves de 2e et de 3e cycle ont l’opportunité de montrer leur savoir-faire en urbanisme. Ils disposent de trois jours pour répondre à une problématique d’aménagement précise.

Ainsi, c’est lors du trajet qui les amènera vers Asbestos qu’un dossier concernant toutes les informations pertinentes sera remis aux participants. Une fois rendus sur place, ils rencontreront les principaux intervenants avant d’effectuer une visite des lieux où l’aménagement est requis. Par la suite, ces étudiants ont disposé de 48 heures pour travailler en équipe afin d’élaborer un concept répondant à la problématique présentée. Différentes activités étaient également au programme afin de permettre aux équipes de bien saisir tous les enjeux liés à cet aménagement. 

«Ces projets apportent des idées et sont parfois une source d’inspiration pour les municipalités participantes. C’est la première fois je pense qu’une Charrette se tient aux abords d’un puits minier. Ce sera intéressant de voir le travail des étudiants», a pour sa part conclu Marc-Antoine Larivée, vice-président aux affaires académiques de l’Association générale des étudiants en urbanisme de l’UQAM.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.