Publicité
17 décembre 2016 - 04:00 | Mis à jour : 10:06

SOS aux premiers ministres du Canada et du Québec

MRC des Sources - Le mouvement Pro Chrysotile a fait parvenir un vibrant SOS aux premiers ministres du Canada et du Québec. Il dénonce les pressions des lobbies anti-amiante et le dépôt récent d’un projet de loi C-321 par une députée du NPD réclamant de bannir l’amiante sous toutes ses formes et surtout tous les produits qui en contiennent.

Une lettre a été envoyée par le président du mouvement Serge Boislard à Justin Trudeau et à Philippe Couillard. Dans celles-ci, on peut lire que «D’importants projets de valorisation de résidus miniers dans la MRC des Sources en Estrie seraient en péril de même que tous les projets de recherche et développement des résidus miniers qui sont présentement en cours dans Chaudière-Appalaches. Plus important encore, l’impossibilité de valoriser de manière responsable ces résidus constituerait un frein majeur à la diversification économique de nos régions. »

Pour le président du mouvement Pro Chrysotile Serge Boislard, il ne s’agit pas de relancer les mines de chrysotile fermées depuis 5 ans à Thetford Mines et à Asbestos.

«Nous sommes à l’ère post-exploitation de la fibre de chrysotile. Le développement durable des centaines de millions de tonnes de résidus miniers solides de serpentine accumulés depuis plus de 130 ans est devenu une réalité incontournable de nos régions. Ces centaines de millions de tonnes de résidus miniers contiennent plus de 22 % de magnésium, de nickel, de chrome, etc. Des projets d’extraction de ces métaux sont déjà amorcés. Des centaines d’emplois pourraient être créés d’ici peu», explique-t-il.

Rappelons que le mouvement Pro Chrysotile est un regroupement québécois soutenu par plus d’une quarantaine de municipalités et d’organismes voués au développement régional, culturel et social de Chaudière-Appalaches et de l’Estrie.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.