Publicité
5 octobre 2017 - 04:00 | Mis à jour : 08:21

Un projet pilote de dépôt volontaire du verre souligné à l’Écocentre

Par Ralph Côté, Journaliste

Canton de Melbourne (RC) – Un projet-pilote intermunicipal de dépôt volontaire du verre s’installe dans la MRC. Les citoyens du territoire sont très heureux de cette démarche entreprise suite à la demande du conseil des maires de la MRC, le 28 juin dernier. L’étude porte sur l’opportunité de l’implantation d’un système de conteneurs pour le dépôt volontaire du verre à travers l’ensemble du Val-Saint-François.

La démonstration du vif intérêt des citoyens pour ce système s’est tenue le 29 septembre dernier à l’Écocentre situé sur le chemin Keenan à Canton de Melbourne. Des citoyens, provenant de 14 des 18 municipalités, ainsi que les élus et la députée Karine Vallières ont déposé dans le bac de récupération des centaines de contenants de verre avec pour slogan «Les citoyens du Val sont prêts!»

Une alternative aux technologies séparatrices

L’analyse de ce projet-pilote s’inscrit clairement dans les actions prévues au Plan de gestion des matières résiduelles2016-2020 de la MRC, soit de mettre en place un point de dépôt pour récupérer le verre à l’écocentre régional et étudier les opportunités pour améliorer la gestion du verre.

Selon Colette Lemieux, porte-parole du Comité du verre à Saint-Denis-de-Brompton, l’expérience de dépôt du verre dans le conteneur municipal démontre l’intérêt réel des gens à trier le verre à la source pour ne pas contaminer les autres matières résiduelles du bac domestique. «Il apparaît évident que si ce système de dépôt se généralisait à l’ensemble des municipalités de la MRC, ça serait un avantage économique important. Le système de cueillette à la source du verre serait probablement moins coûteux que l’installation de technologies lourdes dans les centres de tri» retient MmeLemieux.

Économies, techniques et organisations

De surcroît, la possibilité pour chaque citoyen des municipalités de la MRC permettrait d’éviter des parcours inutilement longs.

Le porte-parole du comité Opération Verre-Vert, Jean-Claude Thibault, observe que la consignation des bouteilles de vin et de spiritueux ne représente pas beaucoup plus que 55% du verre en circulation au Québec. Le reste du verre mis dans le bac domestique continuerait donc à dévaluer les autres matières recyclables contaminées par la poussière de verre.

L’étude de la MRC du Val fournira, grâce aux experts de l’organisme qui a offert gracieusement ses services, un éclairage précis sur les aspects financiers, techniques et organisationnels de ce projet-pilote.

«Notre intuition quant aux économies à faire par cette approche citoyenne de dépôt volontaire vient d’un argument de gros bon sens: pourquoi tout mêler pour, après, payer pour tout démêler? C’est très cher, surtout pour les moyens et petits centres de tri», d’ajouter M.Thibault.

Pour les intervenants, cette étude de faisabilité de dépôt volontaire représente une alternative prometteuse sur le plan économique et écologique pour la modernisation d’un système de gestion des matières résiduelles déjà vieux de 30 ans. Pour plus d’information, communiquez avec Opération Verre Vert.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.