Publicité
6 septembre 2017 - 04:03

L’agrile du frêne est aux portes du Val-Saint-François

Par Ralph Côté, Journaliste

Richmond (RC) – La présence de l’agrile du frêne a récemment été confirmée à Drummondville et dans d’autres villes et municipalités de la région du Centre-du-Québec. L’invasion devrait donc toucher la MRC du Val-Saint-François d’ici quelque temps.

L’agrile du frêne est un insecte envahisseur et extrêmement destructeur qui s’attaque uniquement aux frênes. Un arbre infesté peut mourir au bout de deux à cinq ans. «Depuis sa découverte en Amérique du Nord en 2002, il aurait causé la perte de dizaines de millions de frênes. Il est primordial de lutter contre sa propagation», précise Karine Bonneville, responsable du service d’aménagement et d’urbanisme à la MRC du Val-Saint-François.

Acheter le bois de chauffage localement

Avec la saison froide qui approche à grands pas, les citoyens feront bientôt l’achat de leur bois de chauffage. Afin d’éviter la propagation de l’agrile du frêne, il est important d’éviter d’acheter du bois provenant de l’extérieur de la région. «Nous demandons aux citoyens d’être vigilants et de s’informer sur la provenance de leur bois de chauffage», affirme Luc Cayer, préfet de la MRC.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a d’ailleurs déclaré des zones réglementées où il est interdit d’acheter et de déplacer du bois. De plus, elle documente la situation et elle offre beaucoup d’informations concernant l’agrile du frêne sur son site Internet au www.inspection.gc.ca/.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.