Publicité
23 novembre 2018 - 04:00

Un début enlevant à Kingsbury avec La Grande Déraille

Par Ralph Côté, Journaliste

Kingsbury (RC) – Le comité des Amis du luthier débute ses activités en grand cet automne avec la musique traditionnelle de La Grande Déraille, qui s’arrêtera au Centre communautaire de Kingsbury le temps d’une soirée. Le bassiste du groupe, Cédric Allard (un résident de Melbourne), invite la population de la région à monter à bord!

Tirant son inspiration de La Bottine souriante et du Vent du Nord, la Grande Déraille nous transporte dans un univers fougueux et entrainant. «La formation a déjà lancé un album en 2015 et poursuit depuis ce temps son petit bonhomme de chemin, rappelle Hélène Mager des Amis du luthier. Mais voilà que l’année2019 sera particulièrement chargée puisqu’il est prévu de travailler à l’enregistrement d’un autre album et même, à la fin de l’année, de faire une petite tournée en France et en Belgique».

C’est donc un rendez-vous le vendredi 30 novembre, à 20h, au Centre communautaire de Kingsbury, situé au 430 de la rue Principale. L’admission est de 15 $, payables à la porte. Pour de plus amples informations, veuillez composer le (819) 826-5858. Vous pouvez aussi consulter le site des Amis du luthier sur Facebook.

Le projet des Amis du luthier, qui en est à sa quatrième année, bénéficie du soutien financier de la Municipalité de Kingsbury, du gîte L’Ardoisière et de la lutherie Saumier.

Le parcours d’un bassiste de Melbourne

Enseignant au sein de quatre écoles primaires de la MRC du Val-Saint-François dans les domaines de la musique ou de l’art dramatique, Cédric Allard a joint La Grande Déraille en tant que bassiste il y a trois ans. Le musicien détient un diplôme en interprétation jazz de l’Université de Sherbrooke.

«C’est bien avant, en apprenant à fabriquer des violons à l’École nationale de lutherie, que j’ai découvert la musique traditionnelle québécoise. Je fais ce genre de musique depuis longtemps! En plus de maîtriser des instruments à cordes tels que la basse et la contrebasse, je joue de la guitare, du ukulélé et plusieurs instruments à vent. J’ai moi-même commencé à apprendre la musique au sein d’un ensemble d’harmonie. Puis, je suis devenu bassiste pour des groupes blues, country ou pop tel que Jay Sewall, Trivia, Cowboy MO et Triniland», mentionne Cédric Allard.

Toujours très polyvalent, il est également un des membres fondateurs de Habana Café, dont un des albums s’est mérité une nomination à l’ADISQ2014 dans la catégorie «Musique du monde». Il aura finalement contribué à ce groupe de musique cubaine pendant 18 ans.

Le bassiste travaille présentement à la composition de chansons dans le style pop-rock en vue d’enregistrer un premier album dès l’an prochain. Parions qu’il ne se contentera pas d’y jouer de la basse! C’est à suivre!, d’ajouter Hélène Mager.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.