Publicité
7 avril 2018 - 04:00

Un nouveau roman pour Amélie Dubois de Danville

Asbestos — Auteure à grand succès, elle est originaire de Danville, la voici avec son treizième roman «Le gazon… plus vert de l’autre côté de la clôture?». Le roman nous raconte l’histoire d’Alexandre Trudeau qui se questionne.

Sa femme semble s’être lassée de lui; ses enfants le considèrent comme un primate d’une autre époque; sa carrière de journaliste stagne et manque de piquant. Difficile de mettre le doigt sur ce qui ne tourne pas rond. Comment se sentir vivant à nouveau? Devenant bien malgré lui le sujet d’une expérimentation nocturne complètement farfelue, le quarantenaire sceptique sera projeté dans des vies alternatives qui auraient toutes pu être la sienne… s’il avait réalisé ses fantasmes et succombé aux charmes de certaines femmes croisées dans le passé. À travers ces chemins de vie fictifs exposant les entrailles de l’interdit et où la surprise chevauche l’hilarité, Alexandre explorera des facettes de ce qu’aurait pu être son existence. À chaque détour, l’insoupçonné défiera l’illusion de la réalité. Au terme de cette folle aventure, Alexandre trouver a-t-il toujours le gazon plus vert chez les voisines?

Biographie

Amélie Dubois a un désir de sauver le monde, elle fait un baccalauréat en psychologie à l’Université du Québec à Trois-Rivières avant de compléter une maîtrise en criminologie à l’École de criminologie de l’Université de Montréal. Amélie expérimente ensuite différents types d’emplois: centre jeunesse, détention fédérale, prévention du suicide, urgence psychosociale avec les corps policiers et enseignement avant de découvrir l’écriture. Elle écrira ses tout premiers mots en 2009 et au tout début de 2011, paraîtra simultanément les deux premiers tomes de sa série Chick Lit. Elle s’amuse souvent à dire que ses débuts en tant qu’auteure ont été circonstanciels.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.