Publicité
20 juillet 2017 - 04:00 | Mis à jour : 08:29

Cowboy Mo est r’venu à la Poudrière avec deux fiers à bras

Par Ralph Côté, Journaliste

Windsor (RC) – L’an dernier, le directeur de la Poudrière, Luc Cloutier, avait désigné son coup de cœur pour Cowboy Mo et ses nombreux fier-à-bras dans le cadre des 5 à 7 sur la terrasse du parc historique. Un an plus tard, il était de retour pour le jeudi du 13 juillet accompagné du bassiste Cédric Allard, natif de Victoriaville et installé au Canton de Melbourne, et de Pierre-André « Pium » Nadeau qui habite à Asbestos.

Michel Ouellet, alias Cowboy Mo, roule depuis cinq ans avec son unique CD intitulé Rendu en haut tu r’viendras pas et sûrement des pièces moins connues qu’il garde pour ses enfants, ses proches, ses amis, ceux qui le connaissent pour l’avoir vu sur scène, dans la périphérie d’un territoire relié exclusivement à l’Estrie et aux Bois-Franc avec pour point central Saint-Adrien-de-Ham.

Mo s’est installé à Saint-Adrien il y a près d’une trentaine d’années avec la réputation d’avoir fondé en région le meilleur orchestre afro-cubain, Habana Café. Le percussionniste a cependant délaissé la scène pour un bon bout de temps, mettant sur pied en 1988 l’atelier Moperc qui regroupe les meilleurs congas et djembés de l’industrie. Quant aux favoris de la country, surtout américaine au plan musical, Steve Faulkner demeure pour Michel Ouellet sa meilleure inspiration. Fait à noter, celui qui n’avait pas d’char est quelque part dans le bout à Danville ou Victo et jamais très loin de Saint-Adrien.

Au cours des dernières, la sortie du CD a parfois bousculé la réalisation de ces pièces et des commandes reliées à l’horaire de ses spectacles, sans toutefois restreindre les ballades des Journey et les rêves de liberté.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.