Publicité
4 février 2017 - 04:00

Les expositions reprennent à Danville

Danville – À la suite de l’annonce de la maladie puis du décès de la cofondatrice de la Galerie des Nanas, Martine Birobent, son conjoint et co-fondateur a pris un temps d’arrêt. Aujourd’hui, Il est aujourd’hui en mesure d’annoncer quelques activités à venir.

«Pour le moment pas de grands changements. Une belle programmation intra-muros et aussi en déplacement. On assume nos passions!», a-t-il expliqué. Ainsi, du 19 au 22 janvier dernier, la galerie était présente à l’Outsider Art Fair de New York où une large place au travail de Martine Birobent a été faite et où Danielle Jacqui effectuait sa première présence significative en territoire Nord-Américain.

En mai, des pièces réalisées par Martine Birobent entre 1995 à 2010 et cachées dans les réserves de la galerie seront présentées à l’exposition «Oeuvres du Plateau Mont-Royal» à l’Espace Hortense de Saint-Camille. «La commissaire montréalaise Flavie Boucher agira de plus comme médiatrice pour présenter une portion de cette exposition à l’automne 2017 dans le cadre du festival Art et Déchirure de Rouen en France», a ajouté M. Bisaillon.

En juin, l’exposition «Celle qui peint et celle qui brode» mettra à l’honneur les œuvres de Danielle Jacqui «Celle qui peint» et celles d’Emily Beer «Emily Brode», qui sera d’ailleurs en résidence de travail à la galerie en juillet. Finalement, c’est lors de la fin de semaine du Symposium des Arts de Danville, en septembre, que se tiendra le vernissage de l’exposition «Sourcils Bas» de Mimi Traillette et Clara B. Turcotte.

«C’est une exposition d’art lowbrow, à destination des publics de jeunes adultes et d’adolescentes (adultes «straight» s’abstenir). Ce courant, très graphique, puise dans le manga et la BD. Le propos est souvent caustique, humour noir et spleen cachés sous le vernis. Les artistes présenteront une activité de créativité libre, dans nos ateliers, pour les clientèles des maisons des jeunes de l’Or Blanc et Au Point (Asbestos et Danville). Cette exposition se poursuivra jusqu’au 29 octobre 2017», a conclu Jean-Robert Bisaillon, directeur artistique de La Galerie des Nanas.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.