Publicité
2 novembre 2016 - 04:00

Robert est fâché

Pépère pis mémère s’en allaient au marché, pépère s’est fâché, jette mémère dans l’fossé ! Tous les enfants de mon âge ont appris cette chansonnette grivoise pour taquiner leurs grands-parents. Pourtant, Fâché est bel et bien un nom de famille des débuts de la Nouvelle-France. On l’a parfois prononcé et écrit Faucher même s’il y a eu aussi quelques ancêtres Faucher parmi les premiers colons. Nicolas Fâché (ou Fashé) était le fils de Jean Fâché et de Marie Granserre (grande serre) de Mésnelies dans le département de la Somme. Fâché n’a probablement rien à voir avec un ancêtre toujours mécontent. Il s’agit vraisemblablement d’une mutation du métier ancestral de faucheur à l’origine aussi du patronyme Fauché ou Faucher.

Nicolas Fâché a épousé Catherine Suret à Québec le 7 octobre 1669. Ils ont eu dix enfants dont l’aîné Robert Fâché, né le 29 octobre 1670 à Charlesbourg. Ce dernier a épousé Catherine Cadieux le 1er décembre 1696 à Montréal. La famille Fâché s’est alors agrandie de douze fâchés de plus. Ce patronyme n’a pas fait long feu dans les familles francophones. On trouve encore beaucoup de familles Fache chez les anglophones qui ne connaissent probablement pas l’origine de leur nom. Las de se faire jeter dans l’fossé, les Fâché ont préféré porter le prénom de leur ancêtre Robert Fâché pour fonder une lignée Robert de plus. Il y a eu aussi plusieurs autres ancêtres Robert parmi les premiers colons en Nouvelle-France.

Certains enfants Robert de ce millénaire ne pourront jamais retracer leur lignée patrilinéaire s’ils recherchent exclusivement des Robert. Tôt ou tard, il faudra qu’ils se fâchent pour aboutir sur leur véritable ancêtre. Robert Fâché est décédé à Montréal le 17 mai 1740 à l’âge de 69 ans, 6 mois et 18 jours. Sa dépouille mortelle devait être dans un état déplorable (cancer ?) parce que le célébrant religieux et les témoins aux funérailles ont évalué son âge approximatif à 75 ans.

Projection du film L’Empreinte

Dimanche 6 novembre à 13h00 dans le cadre des Beaux dimanches en famille, la Société généalogique de Richmond propose un voyage au cœur de notre identité, projection du film L’Empreinte, à l’hôtel de ville de Richmond, 745 rue Gouin. Durée 86 minutes et période de questions par la suite. Entrée libre.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.