Publicité
5 octobre 2016 - 04:00

Les familles Delpé, Dalpé, Delpêche dit Parisot

Le temps, semble-t-il, guérit bien des maux. Dans les faits, le temps permet à la mémoire de s’estomper. La mémoire, dit-on, est une faculté qui oublie. Plus le temps passe, plus l’humain oublie. Le mal est toujours présent, les faits sont bien réels, mais on ne s’en souvient plus. Ainsi en est-il des noms de famillle. On a oublié leur origine, on a oublié leur signification.

Au Québec, nous avons les familles Delpé ou Dalpé, moins fréquemment les familles Delpêche, plusieurs ayant aussi le surnom Parizeau ou Parisot. Ce nom de famille contient sa propre histoire et ses origines. C’est une mutation séculaire de l’expression occitane, Sud-Est de la France, del puech, qui a plusieurs significations originales. Devenue un nom de famille, Del Puech en deux mots signifie, de la montagne, de la colline, des hauteurs, du sommet, du piédestal. Les porteurs de ce nom vivaient en hauteur dans les montagnes, venaient de ces endroits situés en hauteur.

Plusieurs Del Puech se sont établis à Paris d’où le surnom Parisot, petit parisien. Deux Del Puech sont venus en Nouvelle-France. Le premier Jean Del Puech était originaire de Rodez en Aveyron. Il était soldat à Montréal dans la compagnie de Lafreydière le 17 août 1665. Son nom s’est aussi écrit Delpé, Delpué et Pariseau selon les circonstances. Jean Del Puech s’est marié à Montréal avec Renée Lorion, le 19 novembre 1674. Il a eu quatre fils et quatre fille. Jean Del Puech a été tué par les Iroquois le 2 juillet 1690.

L’autre Del Puech se nommait François. Il était originaire de Saint-Cernin, dans le département du Lot en région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, aujourd’hui , commune de Pech-du-Vers (Puech-du-Versant). On le surnommait Saint-Cernin. Il s’est marié à Sorel, le 30 août 1682, avec Marie-Angélique Couc. Le couple a eu six garçons et quatre filles.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.