Publicité
14 juin 2016 - 09:35

Caya

On a souvent associé le patronyme Caya aux Abénaquis de la réserve amérindienne d’Odanak. Les familles Caya ont certainement vécu dans l’entourage  des Abénaquis, particulièrement à Baie-du-Febvre, Saint-François-du-Lac ou Kingsey Falls. Des mariages ont certainement été célébrés entre des Abénaquis et des Caya mais le nom de famille Caya, Cahia ou Cailla est bel et bien d’origine française.

L’ancêtre Pierre Cailla, fils de Thomas Cailla et de Florence Garnier, était originaire de Bourg-sous-la-Roche dans le Poitou. Il serait né vers 1632 puisque le recensement de 1667 indique une fois l’âge de 35 ans et une fois l’âge de 36 ans à son sujet. Il a probablement été recensé dans deux endroits différents au passage des recenseurs. Il a épousé Olive Landry, veuve de Pierre Poupeau, à Trois-Rivières le 19 février 1664. Un contrat de mariage fut signé le 31 janvier 1664 avant son mariage religieux devant le notaire Sévérin Ameau de Trois-Rivières.

Les familles Caya ont essaimé dans la région de Trois-Rivières, en particulier à Champlain et à Batiscan. Éventuellement, les Caya ont traversé le Saint-Laurent pour s’établir sur la Rive-Sud. Le premier avril 1848, on baptise Marie Elmire Athalie Cahia dans la chapelle Saint-François-de-Sales d’Odanak. Elle est la fille de Jean-Baptiste Cahias, forgeron de Saint-François-du-Lac, et de son épouse Marie Marguerite Narcisse Boisant (Abénaquis). Le métier de forgeron était plutôt répandu dans les familles qui vivaient autour du Lac Saint-François. À compter de 1730, les Forges Saint-Maurice au Nord de Trois-Rivières ont fourni du travail aux habitants de la région pendant plus de cent-cinquante ans. Plusieurs de nos ancêtres Caya et autres familles de la région y ont appris leur métier de forgeron. Notre ancêtre Pierre Caya est décédé à Champlain peu avant le 31 janvier 1690.

BK7

Les personnes qui utilisent le logiciel de généalogie Brothers Keeper doivent savoir que la version française de ce logiciel contient beaucoup d’erreurs. Un atelier a lieu à ce sujet, ce soir 19h00, à la Société généalogique de Richmond, 745 rue Gouin, à Richmond.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.