Publicité
22 mars 2016 - 08:05 | Mis à jour : 08:11

GÉNÉALOGIE : Marie Gendron; qui fut-elle ?

Suivre le parcours des femmes ordinaires du 17è siècle permet de découvrir de véritables héroïnes totalement ignorées de la grande histoire du Québec. Quand on lit entre les lignes des manuscrits du passé, on découvre que tout n’était pas exactement conforme aux valeurs humaines que nous partageons aujourd’hui. À la limite, on pourrait même expliquer l’origine de certains comportements jugés extrémistes et complètement répréhensibles de nos jours. Un fait est certain, de tous les temps, c’est la misère humaine qui est mère de tous les vices.

Marie Gendron est une femme illustre en son genre. Non pas par ses exploits personnels mais par la vie qu’elle a du supporter. Elle a été baptisée le 10 décembre 1666 à la basilique Notre-Dame de Montréal. Fille de Guillaume Gendron et d’Anne Loiseau, de Boucherville, elle est confiée aux Ursulines de Montréal dès son plus jeune âge. Le 4 juin 1674, Marie Gendron a 7 ans, 5 mois et 25 jours. Elle est déjà sœur converse, c’est-à-dire, religieuse et servante sans instruction, responsable des corvées domestiques dans le couvent des Ursulines. On lui fait un grand honneur ce jour-là. On la nomme marraine de Jacques Benoît, fils de Paul Benoît dit Livernois et de Élisabeth Gobinet. Jacques est le neuvième enfant de cette famille d’ancêtres qui comptera onze enfants.

Marie Gendron ne fera pas carrière chez les Ursulines de Montréal. Ce fut peut-être une déception pour ses parents pour diverses raisons. Le couvent des Ursulines était un établissement protégé par des miliciens. À l’époque, la menace iroquoise planait sur toute la population de Montréal. Élever une famille sur une terre à Boucherville devenait un risque encore plus évident. Les parents Gendron voulaient-ils protéger la vie de leur fille en la confiant aux Ursulines ou n’avaient-ils tout simplement pas les moyens de l’élever ?

Marie Gendron a 12 ans, 7 mois et 23 jours le 6 avril 1679, à Boucherville. Elle épouse alors un soldat de la compagnie de Chambly, René Poupart dit Lafleur. Ce dernier est âgé de 29 ans. Le couple vivra quelque temps à Chambly. René Poupart semble avoir pris part à plusieurs expéditions contre les Iroquois. Le fort de Chambly était installé à l’embouchure de la Rivière-aux-Iroquois, aujourd’hui la rivière Richelieu. Comme dans plusieurs autres mariages précoces de cette époque, ce mariage ne fut pas consommé immédiatement. À 15 ans, 6 mois et 4 jours, le 16 avril 1682, à Chambly, Marie Gendron donne naissance à un premier enfant. Cet enfant est baptisé 12 jours plus tard, à Contrecoeur, où se trouve une autre garnison. Marie Gendron a eu quatre enfants : deux à Chambly et deux à Hill Water (près d’Albany, New-York).  Marie Gendron a voyagé avec son mari et ses enfants. Elle est décédée à Hill Water vers l’âge de 36 ans. Marie Gendron est une ancêtre à l’origine de l’une des trois lignées des familles Poupard (ou Poupart) du Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.