Publicité
3 novembre 2015 - 10:35 | Mis à jour : 10:38

« C’est grand la mort, c’est plein de vies dedans », disait le poète Félix Leclerc.

GÉNÉALOGIE. Novembre, le mois des morts

Le mois de novembre au Québec est traditionnellement le mois du souvenir des morts, de tous les morts. Dans certains cultes religieux, on fait des rituels de prières pour le repos de leur âme. Ce n’est pas d’hier que les humains honorent la mémoire de leurs défunts. Les Égyptiens de l’Antiquité croyaient que leurs morts reviendraient éventuellement à la vie et embaumaient leurs corps pour les conserver en bon état pour le grand retour. Les archéologues ont retrouvé ces défunts momifiés plus de trois mille ans plus tard. Pourquoi honore-t-on ainsi la mémoire des morts?

On croyait au 19e siècle que les trépassés sortaient des cimetières la nuit de la Toussaint et erraient par les chemins. D’autres croient que les âmes des défunts, qui n’ont pas reçu l’assistance spirituelle de leurs frères le jour des Morts (le 2 novembre), font de lugubres apparitions aux familles oublieuses ou négligentes pour les convier à leur devoir de mémoire.

Quand les enfants masqués ramassent des friandises de porte en porte la veille de la Toussaint, ils perpétuent une coutume séculaire. C’est pour rappeler aux vivants qu’ils quêtent des friandises pour les âmes des défunts. C’est pour dire aux vivants : Souvenez-vous de vos défunts! Cette quête se nomme Halloween (All Hallowed Even). Les enfants mal reçus peuvent se livrer à des tours pendables chez les mesquins qui refusent de donner.

En réalité, les humains se croient tous éternels. La mort des autres leur rappelle constamment la fin de leur propre vie d’où la tristesse ressentie lors de la perte d’un être cher. On cherche toujours à oublier les personnes qui ont été malfaisantes de leur vivant. À tout le moins, la mort de ces personnes nous indiffère. On peut même ajouter que, parfois, elle nous procure une certaine satisfaction. Par contre, les bienfaiteurs, les gens qui s’occupent activement d’autrui construisent chaque jour leur paradis dans la mémoire des hommes. On aime se souvenir longtemps après leur départ des personnes qui ont été généreuses et bonnes durant leur vie. Malheureusement, beaucoup de familles oublient vite d’honorer dans les cimetières la mémoire gravée dans la pierre de ceux et de celles qui sont à l’origine de leur existence. Les monuments funéraires sont la voix de nos ancêtres.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.