Publicité
20 octobre 2015 - 09:22

GÉNÉALOGIE. La famille Poisson

Qui aurait cru que ce patronyme particulier fut autrefois un métier qui n’avait rien à voir avec l’industrie de la pêche. Poisson pourrait bien être une contraction du métier de poissonnier qui consiste à vendre du poisson, mais on a conservé poissonnier qui est un patronyme encore porté de nos jours, particulièrement en France.

Le moins que l’on puisse dire, le métier de poisson était un métier ingrat pour plusieurs raisons. Les personnes qui exerçaient ce métier étaient plus souvent qu’autrement associées aux qualités plus ou moins réelles de l’animal. On croyait parfois que c’était une marque de discrétion de leur part; on disait d’une personne qu’elle était muette comme un poisson (ou comme une carpe). Ou bien, on pouvait avoir de grands yeux de poisson pour désigner l’air ahuri d’une personne.

Mais le poisson était en fait un soldat qui versait la poix du haut des murs sur les ennemis. Le pégulier fabriquait la poix en la faisant bouillir dans de grandes cuvettes et les poissons se chargeaient de verser cette matière noire et bouillante sur les assaillants. La poix collait au corps des ennemis qui ne pouvaient pas l’essuyer et leur infligeait des brûlures atroces. La poix était en quelque sorte l’ancêtre du goudron.

Les poissons enduisaient aussi les cales et les câbles des navires avec de la poix pour les imperméabiliser et les protéger de l’érosion par le sel. La poix servait aussi à empêcher les rats de ronger les câbles de chanvre. La poix en son temps fut le précurseur de la créosote moderne.

Le premier ancêtre des Poisson québécois n’a pas traversé l’Atlantique à la nage; il n’est même pas venu en Nouvelle-France. Jean Poisson a marié Barbe Broust le 23 avril 1611 à Mortagne dans le Perche. Son fils Jean marié lui aussi à Mortagne le 8 mai 1644 a assuré sa descendance au Canada. Mais il ne fut pas le seul du nom. Un autre Poisson, Martin, fils de Laurent et Anne Picard de Rouen en Normandie est venu lui aussi assurer la prolifération des Poisson en Nouvelle-France. Martin Poisson a contracté mariage à l’Île-d’Orléans avec Marguerite Prévost, devant le notaire Pierre Duquet, le 27 octobre 1669. La lettre X se prononçait autrefois comme un S, comme dans Xaintes Dupont (Saintes Dupont). Il suffit d’écrire Poisson, Poixxon pour faire un lien logique avec l’occupation de verseur de poix. Rien à voir avec l’industrie de la pêche.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.