Publicité
6 octobre 2015 - 09:29

GÉNÉALOGIE: Les moulins de Windsor

Les moulins de Windsor fournissaient tellement de travail à la main-d’œuvre qui venaient s’établir dans la région qu’il fut nécessaire d’y fonder la Mission S.Philippe en 1860 pour permettre aux ouvriers de culte catholique de venir y faire leurs dévotions plutôt que de voyager jusqu’à l’église Ste Bibiane de Shipton comme ils ont du le faire depuis plusieurs années.

C’est plutôt le curé de Ste Bibiane de Shipton, l’abbé Thomas Quinn, qui voyagerait dorénavant de Shipton à Windsor pour aller y célébrer le rituel catholique. Le bureau de poste de Shipton portait alors le nom de Richmond. Les temples protestants viendront plus tard.

Le 10 janvier 1873, après la grande messe du dimanche, l’abbé Thomas Quinn célébrait le premier baptême de la future paroisse St Philippe (1879). En présence du parrain François Bibaud, journalier, et de la marraine Mathilde Martin, on baptisait la petite Marie Mathilde Barnard, fille de Jean-Baptiste Barnard, journalier, et d’Élise Almanda. Sauf l’abbé Thomas Quinn, personne n’a été en mesure d’apposer sa signature sur l’acte de baptême.

Un mois plus tard, le lundi 10 février 1873, l’abbé Quinn célébrait le premier mariage de St Philippe de Windsor. Il s’agissait de Jérémie Côté, fils majeur de Jean-Baptiste Côté, cultivateur, et de Valérie Ruel, qui unissait sa destinée à Marie Lina Pelletier, fille mineure d’Augustin Pelletier, journalière, et d’Élisabeth Gamache. Les deux témoins furent Thélesphore Bourget, ami de l’époux, et Augustin Pelletier, père de l’épouse. Tous ont déclaré ne savoir signer.

La paroisse St Philippe de Windsor a ouvert ses premiers registres vingt-deux ans après ceux de Ste Bibiane de Richmond où le Grand Tronc (chemin de fer) employait déjà le plus gros de la main d’œuvre régionale. Puis il y a eu l’ouverture des moulins de Windsor (papetières) qui a accéléré le développement local de la ville de Windsor. Même si l’on croit que les premiers colons se sont établis à Windsor vers 1795, il faut cependant retenir que les lieux de Richmond et de Windsor ont longtemps été habités par les Abénaquis, lesquels ont été chassés de la région et retenus dans des réserves à partir de 1763 par le régime britannique qui avait pris le pouvoir politique à la place du régime français? Richmond et Windsor ont toujours eu des habitants nomades ou sédentaires, et ce depuis des siècles tout au long de la rivière S.François.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.