Publicité
23 octobre 2018 - 04:00

Première rencontre fructueuse pour les députés du Centre-du-Québec

Richmond-Arthabaska – Les trois députés provinciaux centricois présents dans la circonscription fédérale de Richmond-Arthabaska ont tenu une rencontre, le jeudi 11 octobre, au bureau d’Alain Rayes à Victoriaville. Ils ont profité de l’occasion pour échanger sur les principaux enjeux régionaux.

Il s’agissait de la première rencontre officielle entre Alain Rayes et les élus de la Coalition Avenir Québec Éric Lefebvre (Arthabaska), Sébastien Schneeberger (Drummond-Bois-Francs) et Donald Martel (Nicolet-Bécancour) depuis les élections tenues au Québec le 1er octobre dernier.

«Une bonne entente a toujours régné entre les élus des différents paliers gouvernementaux de notre région. Il est important que cela se poursuive. Nous travaillons en étroite collaboration et unissons nos forces pour plusieurs dossiers en lien, à la fois avec le fédéral et le provincial. Tout cela vise à assurer la réalisation de projets régionaux et contribuer à la croissance de notre belle région», a lancé Alain Rayes.

Plusieurs dossiers comme le nouvel accord États-Unis-Mexique-Canada ont été abordés par les députés. De nombreux entrepreneurs de la région sont toujours durement touchés par les tarifs douaniers imposés par les États-Unis sur l’acier, l’aluminium et le bois d’œuvre. C’est sans compter les gens du milieu agricole, qui ont vu une part de marché être cédée aux Américains.

Éric Lefebvre a notamment souligné l’importance de l’accès à la fibre optique et au réseau cellulaire dans la région et partout au Québec. «C’est essentiel en 2018 que tous puissent miser sur ces services. Il en va du développement de nos régions», a-t-il indiqué, précisant au passage que la restauration du réservoir Beaudet était aussi un enjeu important.

Sébastien Schneeberger, de son côté, se réjouit de l’empressement du député fédéral de Richmond-Arthabaska à offrir son aide pour faire avancer les dossiers qui concernent les deux niveaux de gouvernement, dont celui de la pénurie de main-d’œuvre et de l’immigration dans la région. «Son ouverture à faire davantage et mieux pour notre région est très appréciée», a-t-il dit.

Pour sa part, Donald Martel affirme avoir déjà identifié un certain nombre de dossiers régionaux pour lesquels il compte solliciter la collaboration du fédéral, comme celui du parc industriel de Bécancour et le terrain appartenant au gouvernement du Canada en bordure du lac Saint-Pierre. «Des rencontres de ce type peuvent s’avérer utiles, car elles favorisent la communication et une meilleure collaboration entre nous tous», conclut-il.

Alain Rayes prévoit également rencontrer le nouveau député de Richmond, André Bachand, prochainement. Celui-ci est présent dans la portion estrienne de la circonscription fédérale de Richmond-Arthabaska.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.