Windsor (RC) – En présence de parents, de donateurs et du prêtre administrateur Clément Croteau, le conseil de la Fabrique a procédé à la consécration d’un nouvel espace au cimetière Saint-Philippe. Inaugurée durant l’après-midi du 4 juillet sous un soleil de plomb, une pergola permet de s’assoir afin de se recueillir devant la pièce maitresse, un monument qui instaure une nouvelle avenue en matière de mise en terre.

Bien avant l’année actuelle, c’est l’un des membres de la Fabrique, René Nicol, qui a suggéré ce projet. «Jusqu’à maintenant, je n’ai pas entendu un concept comme celui du Jardin de la Vie Éternelle. En fait, c’est un emplacement pour disposer d’urnes funéraires et qui ne nécessiteront plus de paiement subséquent d’entretien permanent. C’est une autre façon de ne pas obliger vos successions à prévoir de tels frais», explique M.Nicol.

«Autrement dit, ce site offrira un service à ceux et celles qui préfèrent la mise en terre plutôt qu’une niche dans un columbarium. L’avantage du jardin est qu’il n’y aura pas de fin de contrat, donc pas d’obligation pour les survivants, incluant les personnes sans enfants. À mon nom et à mes collègues, je tiens particulièrement à remercier M.Nicol d’avoir amené ce site à sa réalisation», d’affirmer le président de la Fabrique, Gilles Morissette.

Contributions et bénédiction

Ce projet n’aurait pu se réaliser sans les généreuses contributions des donateurs, dont celles des Filles d’Isabelle et des Chevaliers de Colomb qui ont accepté de financier majoritairement ce projet. À ces appuis s’ajoutent l’Entreprise Yves Maurice de Val-Joli, Excavation Tonka de Sherbrooke, Monuments de l’Or Blanc à Danville, Paysagiste Saint-François Michel Préfontaine et Timber Mart Gabriel Couture et Fils.

«Ce lieu sera enrichi de la présence des cendres du corps d’une personne que nous avons côtoyée et aimée. Ici, reposent les restes de leur vie physique, mais comme on vient de l’entendre, “Dieu a créé l’homme pour l’incorruptibilité, et a fait une image de sa propre identité. C’est donc dans ce lieu béni que nous renouvelons notre espérance en une Vie Éternelle auprès de Dieu. En bénissant ce lieu aujourd’hui, c’est vraiment comme remettre entre les mains de Dieu ce qu’il nous a prêté, un corps matériel pour habiter une vie qui se poursuivra pour l’Éternité. Voilà donc notre jardin et les fleurs qui l’embelli de tout ce qu’elles ont été auprès de nous”, a retenu le prêtre Croteau au moment de la bénédiction.