Publicité
13 juin 2018 - 04:00

Souper de homards : une soirée pleine d’amis et de collaborateurs

Par Ralph Côté, Journaliste

Windsor (RC) – Yvan Frappier a tenu promesse. Lors du 34e souper de homards de la Fondation du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Val-Saint-François de 2017, l’homme d’affaires de Val-Joli a eu l’idée de souligner la 35e année du Groupe Yvan Frappier et, par la même occasion, de réunir 1000 convives plus 1 pour l’édition2018 du repas-bénéfice qui se tenait le 5 juin au Centre Lemay. Ainsi, la promesse s’est concrétisée.

L’aire de jeu s’est transformée en happening des quatre coins de la surface, en plus de celle de la salle des Sportifs. Accompagné des membres de sa famille, de ses proches et d’amis de longue date, M.Frappier tenait particulièrement à souligner l’apport des collègues, collaborateurs, membres d’équipe et autres personnes et groupes qui ont contribué à l’essor du Groupe Yvan Frappier.

Durant toute la soirée, M.Frappier a tenu à saluer ses invités qui ont fait en sorte d’atteindre les 1000 + 1. Parmi les présidents d’honneur qui se sont succédé depuis 1992 au profit de la Fondation, Yvan Frappier a tenu à agir comme hôte auprès de ses convives et des organisateurs du souper annuel.

Quant aux 35 ans du Groupe Frappier qui assurent une expertise solide dans le domaine de la construction industrielle en usines et en chantiers dans plusieurs régions au Québec, dont l’usine Domtar à Windsor, l’homme d’affaires a simplement choisi de projeter sur écran les étapes de sa progression auprès des siens et de ses pairs. «M.Frappier était heureux de cette initiative, mais il voulait que ce soit humble», a observé le président de la Fondation du CSSS, Denis Dion ainsi que l’animateur de la soirée, Jean Arel.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.