Publicité
3 avril 2018 - 06:14 | Mis à jour : 08:20

Le projet Concomitance Estrie pour une réussite régionale

Estrie – Réunies à l’entreprise Remorques Ter-O Concept à Sherbrooke, les quatre commissions scolaires de l’Estrie, dont celle Des Sommets, ont lancé en date du 14 mars le projet Concomitance Estrie en présence de dirigeants d’entreprises, de partenaires et d’élèves. Grâce à cette initiative, les jeunes de la région estrienne peuvent suivre l’une des 23 formations professionnelles en concomitance offertes conjointement par les commissions scolaires.

Ce projet consolide l’offre régionale des formations professionnelles disponibles en concomitance. L’accès à un plus vaste éventail de programmes permet de répondre aux intérêts d’un maximum d’élèves. De plus, les commissions scolaires tâchent de mettre à la disposition des élèves du transport, ou de l’aide au transport, entre leur école secondaire et le centre où est proposée la formation qui les attire.

Besoins criants et volontés de réussite

Issue d’une volonté régionale de soutenir la diplomation, ce projet répond également aux besoins criants de main-d’œuvre qualifiée des entreprises locales. « Parce que chaque jeune a sa place dans le réseau scolaire, nos commissions scolaires ont le souci de miser sur les forces des élèves et de leur offrir des choix qui leur permettent de se diplômer et qualifier pour le marché du travail et ce, dans des secteurs très souvent en pénurie de main-d’œuvre », indique Yves Gilbert, président de la Commission scolaire des Hauts-Cantons.

Ce projet contribue aussi à faire connaitre aux jeunes et à leurs parents ce parcours atypique qui permet de poursuivre en simultané un programme de la formation professionnelle et une formation générale de niveau secondaire. Elle mène donc vers la double diplomation, soit un diplôme d’études secondaires (DES) et un diplôme d’études professionnelles (DEP).

La concomitance est une alternative de persévérance pour ceux dont la formation régulière ne convient pas. « Oser prendre un chemin différent s’avère être une solution gagnante pour plusieurs élèves, souligne Chantal Landry, directrice du Centre de formation professionnelle de l’Asbesterie et du Centre d’excellence en formation industrielle de Windsor. L’apprentissage d’un métier les valorise et les motive à terminer leur secondaire. »

La plupart des programmes incluent un stage en entreprise, ce qui amène un aspect encore plus concret au cours. Tous les jeunes de 2e cycle du secondaire ayant réussi les unités de 3e secondaire en français, en anglais et en mathématique peuvent s’inscrire à la formation en concomitance.

Pour obtenir plus d’information sur le projet Concomitance Estrie et découvrir les programmes, consultez le www.concoestrie.ca. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.