Publicité
12 novembre 2017 - 04:00

Les Filles d’Isabelle toujours au poste pour les bougies de Noël de Caritas

Par Ralph Côté, Journaliste

Windsor (RC) – Les Filles d’Isabelle de Windsor s’activent présentement à la vente des bougies de Noël au profit de Caritas. Parmi les membres, Nicole Lacasse et Madeleine Ouellette étaient installées tout près de l’entrée du magasin Korvette durant l’après-midi du 3 novembre.

Profitant des trois jours de rabais auprès de la clientèle du Korvette, les deux Filles d’Isabelle avaient déjà trois boîtes de bougies entamées vers la fin de l’après-midi de vendredi. «Caritas nous donne 12 caisses qui contiennent chacune 30 paquets de deux bougies pour un total de 360. Au cours des années, notre cercle a toujours été parmi les plus performants en Estrie et l’an dernier, nous étions deuxièmes pour la vente des bougies, juste dernière Lac Mégantic», mentionne Madeleine Ouellette.

Pour sa part, Nicole Lacasse tient à ce que les bougies puissent être utilisées. «Les gens sont nombreux à nous donner le montant de 5 dollars sans prendre le paquet de bougies. Peu importe le nombre de bougies qu’une personne dispose à la maison, c’est toujours pratique d’avoir des chandelles. Celles de Caritas qui souligne Noël ont aussi une autre utilité: celle de laisser les deux bougies dans la voiture. L’hiver dernier, il y a eu des carambolages qui ont forcé des gens à demeurer dans leurs véhicules. Certains avaient des bougies qui ont tout de même donné un peu de chaleur et de lumières.»

Annuellement, la vente des bougies permet aux Filles d’Isabelle un montant appréciable. Ainsi, les tricoteuses bénévoles peuvent garnir les paniers de Noël des Chevaliers de Colomb de tuques, foulards, gants et autres items. Au terme de la période des fêtes, les tricots sont remis aux familles à l’attention des petits enfants de 3 à 6 mois.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.