Publicité
1 août 2017 - 04:00

Des camps pour soulever des passions à Asbestos

Asbestos (SM) - Par le biais de simulations, expérimentations, utilisation d’équipement technique, immersion en milieux professionnels et de rencontres inspirantes, les jeunes de 13 à 16 ans ont eu l’occasion d’expérimenter des métiers en demande.

Cette année, la programmation comprenait le camp mécano, le camp cuisine, le camp santé et le populaire camp 911.

Le point culminant de ce camp est une simulation d’accident impliquant des victimes gisantes sur l’asphalte, des véhicules accidentés, des suspects menottés, des ambulances, un incendie, des sirènes, des camions de pompiers et des véhicules de police. C’est dans le stationnement de l’aréna Connie Dion à Asbestos que la dizaine de participants, revêtus de l’uniforme, ont prêté main-forte aux victimes de cet accident sous la supervision des professionnels des métiers d’urgence.

Il faut dire qu’ils étaient bien préparés puisqu’ils venaient de passer une semaine intensive d’expérimentation avec l’équipe de Yannick Pinard, interventionniste aux services d’incendies à la ville d’Asbestos, de Michel Marcotte ambulancier chez Dessercom et d’Isabelle Prévost policière à la Sûreté du Québec.

«Les jeunes ont bien géré la scène d’accident et certains d’entre eux ont le potentiel pour devenir de futurs pompiers», a ajouté M. Pinard.

Félix Roy a pour sa part affirmé: «Participer au Camp 911 m’a aidé à confirmer mon intérêt pour le métier de policier, plus tard j’aimerais travailler pour la GRC ».

Organisés par le Carrefour jeunesse-emploi, en collaboration avec les professionnels de la région, les centres de formation professionnelle et avec la participation de Desjardins et du secrétariat à la jeunesse, les Camps des métiers sont des occasions de soulever ou de confirmer les passions des jeunes du secondaire.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.