Publicité
21 juillet 2017 - 04:00

Persévérance et travail d’équipe ont fait la différence à Wotton

Par Sophie Marais, Journaliste

Wotton (SM) - Après cinq ans de négociations et de travail acharné, Marco Laprade est devenu le propriétaire-gestionnaire de la résidence pour aînés en perte d’autonomie Résidence Wotton.

Le 13 juillet dernier, lors d’un 5 à 8 festif, la députée Karine Vallières, la conseillère municipale de Wotton Nicole Gagnon, de même que les résidents et les membres de la communauté et le président-directeur général de la Résidence Wotton, Marco Laprade, étaient rassemblés pour l’occasion.

«Enfin, le bâtiment appartient à la Résidence Wotton. Résidence Wotton n’est plus locataire-gestionnaire, mais bien propriétaire et on peut donc faire des projets», s’est exclamé M. Laprade après que le curé Patrick Côté est fait la bénédiction des lieux. Et des projets, il en a déjà en tête. Comme celui d’acquérir le bâtiment de l’ancienne résidence La Canne d’or pour en faire un second pavillon qui offrirait des appartements pour personnes autonomes, qui pourraient par la suite être accueillis dans l’actuelle résidence.

Gestionnaire des lieux depuis décembre 2012 par l’entremise d’une entente avec le CSSS des Sources (aujourd’hui le CIUSSS – Estrie – CHUS), M. Laprade a multiplié les démarches afin de devenir propriétaire-gestionnaire et ainsi assurer le maintien des aînés dans leur milieu de vie, tout en conservant les 14 emplois créés.

«Cela a été long et les dédales administratifs m’ont fait perdre un financement important en 2015. En 2016, j’ai récidivé et le travail de Karine Vallières a fait la différence. En nous accompagnant et se battant avec nous, elle a été là pour la Résidence Wotton, mais surtout pour les aînés de notre région. Sans son apport, j’aurais perdu la possibilité de l’appel d’offres pour des raisons administratives», a remercié M. Laprade.

«Cela faisait plusieurs mois que je travaillais pour trouver la meilleure façon de pouvoir garder cette résidence de 26 personnes à Wotton. Là, c’est fait et c’est toute la population qui va en bénéficier. Il s’agit d’un beau travail de concertation et de « gros bon sens » », a pour sa part conclu Karine Vallières.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.