Publicité
7 juillet 2017 - 11:00

Carole Saint-Hilaire raconte son passage au Rwanda

Par Ralph Côté, Journaliste

Richmond (RC) – Devant parents, amis et personnes intéressées réunis en l’église Sainte-Bibiane de Richmond, c’est samedi dernier que Carole Saint-Hilaire a fait part de son voyage de quatre mois au Rwanda à titre de missionnaire laïque.

Avant de partir, Mme Saint-Hilaire avait donné sa parole qu’elle ramènerait des photos, ainsi qu’un compte rendu des dons qui ont été remis là bas. Elle a tenu parole et lors de sa présence à l’église suite à son retour, son but était que l’auditoire puisse voir le Rwanda de la même façon que la bénévole. Sa belle-sœur, Joanne Brochu, a fait montage avec les photos prises au Rwanda.

« Cette population sont des gens merveilleux et avec un grand cœur. Ils ont tellement besoin d’aide, de soutien. Beaucoup souffrent de famine, d’une pauvreté extrême. Le gouvernement fait de son mieux, mais les besoins sont énormes. Beaucoup d’entre-eux ont survécu au génocide et ont été témoins d’atrocités abominables. Le Rwanda tout entier a dû se relever et recommencer à zéro. J’ai eu la chance de m’occuper des enfants qui vivent dans la rue, la plupart par le biais de l’Œuvre humanitaire pour la protection et le développement de l’enfant en difficulté (OPDE). Ces enfants ont vécu de grand traumatisme et maintenant un centre les accueille et les guide en souhaitant l’aide des donateurs. Ces enfants n’ont rien et manquent de tout et surtout d’amour.»

Malgré cette détresse, les donateurs donnent de la nourriture, des produits d’hygiène, des couvertures et autres biens divers en plus de s’activer à des projets de construction, de présence à l’école ainsi qu’à des efforts permettant d’enrayer les années lourdes et d’assurer la relance à tous les niveaux.

Remerciements, donateurs et deuxième voyage prévu

Mme Saint-Hilaire a tenu à remercier plusieurs proches et amis dont son époux Alain Brochu, qui a soutenu et aider son épouse durant les préparations et les deux semaines au Rwanda ; ses enfants Alex et Rachel ; sa mère Marie-Ange Saint-Hilaire et sa belle-maman Louise ainsi que d’autres parents. Un grand merci s’ajoute aux missionnaires et sœurs de Notre-Des-Anges, tout spécialement aux sœurs Céline Lamy, Thérèse Duschène et Maria Goretti pour la formation ; à sœur Ancilla de Huye (Rwanda) pour ses conseils ; à Odetha pour ces conseils et l’apprentissage de l’aspect historique ; sœur Keiko pour sa présence et son aide constante, tout comme pour Édith, Brigitte et Dancille ; à Esper pour son soutien, son amitié, sa présence.

À ses proches et amis, Mme Saint-Hilaire tient également à souligner les appuis financiers de la Caisse Desjardins du Val-Saint-François, des Chevaliers de Colomb, du Comité missionnaire de Richmond et Windsor, l’équipe pastorale, les Filles d’Isabelle et la Municipalité du Canton de Cleveland.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.