Publicité
29 mai 2017 - 04:00

Un joyeux 5 à 7 pour l’inauguration du Centre de répit Théo Vallières

Par Ralph Côté, Journaliste

Windsor (RC) – Accompagnée de son équipe et de l’un de ses trois enfants, Théo, Roxanne Vallières a réuni parents, jeunes et partenaires lors d’un 5 à 7, le 17 mai, afin d’inaugurer le Centre de répit Théo Vallières situé sur la rue Saint-Georges, de biais avec le stade municipal. C’était l’occasion pour la fondatrice d’annoncer le montant du souper steak-frites qui s’est tenu le 12 avril dernier au Centre Lemay avec le souhait d’atteindre un montant de 10 000 $ qui a été largement dépassé. Des 22 500 $ découlant des 350 convives et donateurs qui ont encouragé la création du centre de répit, plus d’une centaine d’invités ont salué l’initiative novatrice.

C’est durant plus d’une année que Roxanne Vallières a mijoté deux projets coup sur coup, et c’est durant moins d’une année qu’elle a solidifié les bases d’une approche dont la mission du Centre de répit Théo Vallières est de soutenir présentement une vingtaine d’adolescents et jeunes adultes atteints de divers handicaps légers et moyens. Les parents pourront pour leur part bénéficier de temps libres pour se ressourcer et vaquer à diverses activités.

De 2016 à 2017

À titre de mère bien connue du milieu windsorois, Roxanne Vallières décidait à la fin du mois de juin 2016 de regrouper sept jeunes handicapés à un camp de jour adapté durant la saison estivale. « Avec l’accord des parents, j’ai mis de l’avant l’idée que des jeunes de Windsor et de la région puissent s’amuser et se divertir durant l’été. Les appuis de la mairesse Sylvie Bureau et la Caisse Desjardins du Val-Saint-François m’ont permis d’aller de l’avant avec ce projet qui me tient à cœur depuis l’an dernier », précisait alors Mme Vallières.

L’expérience de celle qui a présidé le Festival du papier l’a motivé à élargir l’appui auprès des jeunes et des parents, ce qui allait conduire à la création du Centre de répit Théo Vallières qui occupe le premier étage de l’un des bâtiments de l’entreprise Construit-Tech, qui était auparavant l’ancien emplacement d’Autobus B. Dion. Dotés de locaux rénovés aux tendances actuelles et offrant un lieu propice à une clientèle ciblée, les espaces de répit offrent des ateliers et activités adaptés aux attentes des participants. Jeux, lectures, jouets, tâches quotidiennes et autres volets ont pour but d’accompagner les jeunes dans un milieu approprié et sécuritaire.

Dans la foulée d’un camp d’été soutenu financièrement par la Ville de Windsor, l’idée d’un centre de répit a cheminé avec cette fois l’appui de la MRC du Val-Saint-François via son Service de développement régional et local, sans oublier ceux des élus du territoire de la MRC et des zones limitrophes, des commerces et entreprises. Le préfet et maire de Stoke, Luc Cayer, a d’ailleurs salué l’étalement du service de répit pouvant convenir à des adolescents et jeunes adultes. Le joyeux 5 à 7 a aussi été ponctué des appréciations de parents qui peuvent maintenant avoir des moments de ressourcement.

Sur le plan du fonctionnement, le Centre de répit Théo Vallières est doté de son propre site réalisé gratuitement par un ex-Windsorois, Éric Girard, qui demeure à Saguenay. Daphné Rondeau se chargera d’accompagner la clientèle. À eux s’ajoutent les membres du conseil, de nombreux collègues et amis et, surtout, des adolescents, jeunes adultes, parents et amis heureux d’avoir un lieu qui leur convient.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.