Publicité
17 avril 2017 - 14:55

Un sondage pour répondre aux besoins des petites fermes

Par Sophie Marais, journaliste

MRC des Sources (SM) - L’UPA Estrie souhaite en apprendre davantage sur les réalités, les besoins et les attentes des propriétaires de fermes générant des revenus de moins de 50 000 $. Et pour ce faire, un sondage en ligne vient d’être lancé.

Le groupe de travail sur les fermes de petite taille de la Fédération de l’UPA-Estrie invite donc les producteurs agricoles dans cette situation à y répondre.

«Depuis quelques années, l’UPA-Estrie a mis sur pied ce groupe de travail, car nous nous rendons compte que de nombreuses fermes de notre région génèrent des revenus de moins de 50 000 $, que ce soit par choix ou parce que les circonstances les y obligent», a expliqué François Bourassa, président de la Fédération de l’UPA-Estrie et président du groupe de travail.

Le groupe de travail invite également les producteurs dont les revenus bruts agricoles se situent entre 50 000 $ et 100 000 $ à répondre au sondage, car leur réalité est semblable et qu’ils ont souvent dû passer par une phase de démarrage au cours de laquelle leurs revenus étaient moindres. Avec les réponses obtenues, le groupe de travail sur les fermes de petite taille sera ainsi en mesure de mieux porter les préoccupations des producteurs agricoles au sein des instances de l’UPA.

«Nous constatons également que des enjeux particuliers touchent ces producteurs, notamment en ce qui concerne la rentabilité de leur entreprise, la mise en marché de leur production ou l’accès aux programmes de subvention», a conclu M. Bourassa, lui-même producteur laitier et acéricole à Valcourt.

Pour répondre au sondage, il suffit de se rendre sur le site Web suivant : https://fr.surveymonkey.com/r/fermespetitetaille, avant le 30 avril 2017.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.