Publicité
8 février 2017 - 04:00

Une marche pour être vus à Asbestos

Asbestos – Jusqu’au 10 février prochain se tiendra la Campagne provinciale de sécurité en transport scolaire. La Fédération des transporteurs par autobus organise à nouveau cette année des marches sous le thème M’as-tu vu? à travers la province.

Une douzaine de marches, rassemblant plus de 2000 élèves de 24 écoles du Québec, se sont tenues depuis le 30 janvier. Et parmi elles, on retrouve l’école primaire de la Passerelle d’Asbestos.

C’est Pierre Tourville, directeur de la compagnie Autobus B. Dion, fondée en 1945 par Bruno Dion et installée à Windsor, qui était responsable de cette marche sur le territoire. Quelque 120 élèves et une dizaine de bénévoles se sont habillés chaudement pour parcourir ces quelques kilomètres. Installés derrière un véhicule de pompiers et suivis par plusieurs autobus scolaires de Transport Paul Dubois, sans oublier la compagnie de la mascotte Bubusse, les jeunes accompagnés de bénévoles et d’enseignants ont quitté l’école primaire vers 12 h pour se rendre sur la rue Chassé et revenir par la 1er Avenue. Ils ne sont donc pas passés inaperçus et tel était le but de l’événement.

«Encore trop de gens choisissent d’ignorer les feux de signalisation des autobus jaunes et de ne pas ralentir dans une zone scolaire. Il en va pourtant de la sécurité de nos enfants! », a expliqué Martin Paquette, président du conseil d’administration de la Fédération des transporteurs par autobus par voie de communiqué.

Rappelons que le slogan « M’as-tu vu?» a deux objectifs principaux:

l’importance d’être attentifs à la signalisation et aux arrêts fréquents des autobus scolaires

l’importance pour les écoliers d’être vus en tout temps par le conducteur, surtout au moment de traverser la rue, de monter à bord ou de descendre d’un autobus.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.