Publicité
4 février 2017 - 04:00

Monique Desrochers : une passionnée de musique du monde

Saint-Denis (RC) – Le prochain rendez-vous des Belles Rencontres de Saint-Denis-de-Brompton sera réservé à Monique Desroches, professeure émérite à l’Université de Montréal où elle a enseigné et effectué des recherches sur les musiques du monde depuis 1977.

La rencontre aura lieu le dimanche 5 février au Centre communautaire Antonio-Rhéaume situé au 1485 de la route 222. Du café, thé et biscuits seront offerts pour l’occasion.

40 ans de passion

Résidante à Saint-Denis, cette passionnée de musique du monde a sillonné le monde à la recherche de pratiques musicales afin de les mettre en valeur et, surtout, de tenter de comprendre pourquoi on joue tel type de musique dans un pays ou une région. C’est autant la musique que ceux et celles qui la jouent qui la passionne. En tant qu’ethnomusicologue, ses recherches sont marquées par l’interaction dynamique entre le social, le musical et le politique.

Mme Desroches a publié de nombreux ouvrages sur ses recherches, réalisé une trentaine d’expositions d’instruments de musique du monde, dont une récente à Saint-Denis-de-Brompton lors des Journées de la culture de septembre 2016. En 1989, elle a mis sur pied la Collection d’instruments de musique du monde de la Faculté de musique de l’Université de Montréal qui compte aujourd’hui plus de 800 instruments. Elle a aussi créé, en 1995, le Laboratoire de recherche sur les musiques du monde (LRMM) puis, en 2010, le Laboratoire d’ethnomusicologie et d’organologie (LEO). Ces deux laboratoires servent aujourd’hui à l’enseignement, à la recherche et à l’animation en ethnomusicologie.

Au cours de sa carrière, Monique Desroches a formé des centaines d’étudiants au baccalauréat et dirigé de nombreux mémoires et thèses. Elle leur a transmis sa passion pour les humains de tous les coins du globe et son désir de les rencontrer à travers les musiques qu’ils créent et qui les caractérisent.

Qu’est-ce au juste que l’ethnomusicologie? Qu’est-ce qui conduit une jeune pianiste à devenir ethnomusicologue? Quelles expériences ont été le plus marquantes dans son parcours? Ses expériences avec les Inuits, les créoles des Antilles, l’océan Indien ou les musiciens malgaches? Monique Desroches répondra à ces questions afin de permettre à l’auditoire d’entrer en contact avec les musiques du monde. Elle apportera aussi quelques instruments à l’occasion de cette belle rencontre.

Pour une troisième année, de février à mai, la population est invitée à ce rendez-vous du premier dimanche de chaque mois, au centre communautaire de Saint-Denis.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.