Publicité
3 avril 2015 - 10:53

Décrochage scolaire : l’Estrie à nouveau sous la barre des 20%

Magog – Les efforts fournis depuis 2005 par les partenaires membres de la Table estrienne de concertation interordres en éducation (TECIÉ) et du Projet Partenaires pour la réussite éducative en Estrie (Projet PRÉE) portent des fruits. À la lumière des dernières données du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), les élèves de l’Estrie sont de plus en plus nombreux à terminer leurs études secondaires et à obtenir leur diplôme ou leur qualification.

Deux indicateurs sont fournis par le MELS. Le premier, relié au décrochage scolaire, définit la proportion des élèves sans diplôme ou qualification qui ne sont pas inscrits dans le réseau scolaire au Québec un an après avoir quitté leur établissement. Le second indicateur, en lien avec la diplomation, présente la proportion des élèves diplômés ou qualifiés sept ans après leur première année d’admission au secondaire.

Le taux moyen de décrochage scolaire en baisse constante
L'Estrie connait depuis 10 ans son taux de décrochage annuel le plus bas avec un taux de 19 % en 2012- 2013. Rappelons que ce taux se situait à 30,2 % au début des travaux de la TECIÉ et du Projet PRÉE. À partir des données annuelles des sorties sans diplôme ni qualification produites par le MELS, la TECIÉ calcule un taux régional moyen sur trois ans. Ce mode de calcul minimise les « effets de cohortes » qui causent des fluctuations annuelles parfois importantes.

Cette approche triennale permet de porter davantage l'attention sur la tendance du taux de décrochage que sur ces fluctuations annuelles. Le taux moyen sur trois ans des sorties sans diplôme ni qualification, sexes réunis, pour le réseau public de l’Estrie a diminué de 6,2 points entre la moyenne trois ans 2005-2008 et la moyenne trois ans 2010-2013 en passant de 26 % à 19,8 %. De plus, les garçons, comme les filles, sont de moins en moins nombreux à décrocher.

La diplomation des jeunes toujours à la hausse
Le taux de diplomation et de qualification des élèves de l’Estrie après 7 ans continue d’augmenter. De 65,2 % qu’il était en 2005 (cohorte 1998), ce taux est passé à 74,2 % en 2013 (cohorte 2006).

L’Estrie se situe même au-dessus de la moyenne provinciale du réseau public d’enseignement dont le taux est de 71,9 % en 2013 (cohorte 2006). La TECIÉ s’est fixé comme cible d’atteindre un taux de diplomation et de qualification après 7 ans de 77 % d’ici 2016.

Des actions qui portent des fruits
Coprésident de la TECIÉ et directeur général de la Commission scolaire des Sommets, Christian Provencher estime que les nombreuses actions mises en place, tant dans les écoles et commissions scolaires, que par leurs partenaires contribuent à cette amélioration importante. Ainsi, les écoles secondaires ont mis sur pied des parcours d’études en concomitance dans lesquels l’élève peut suivre une formation générale en même temps qu’une formation professionnelle.

Les différentes commissions scolaires de la région ont également consolidé leurs parcours de formation axés sur l’emploi. « Cette amélioration notable de nos taux repose en fait sur la mobilisation de tous les acteurs concernés par la réussite de l’élève. Des élus municipaux aux personnels scolaires, en passant par les employeurs et les entreprises et organismes de services, tous nos partenaires ont posé des actions qui donnent des résultats », explique Christian Provencher.

À propos de la TECIÉ et du projet PRÉE
La TECIÉ s’est donné comme mission de mobiliser l’ensemble de la collectivité estrienne pour faire de la réussite éducative des jeunes estriens un enjeu prioritaire dans le développement social, économique et culturel de la région. Pour concrétiser cette mission, elle s’est dotée d’une structure de concertation appelée Projet PRÉE. Le Projet PRÉE a comme responsabilité la mise en œuvre du plan de mobilisation et d’action pour contrer le décrochage scolaire et augmenter la qualification et la diplomation des jeunes estriens. Ce plan inclut la mise en œuvre de différentes initiatives telles que des campagnes de valorisation de l’éducation, la conciliation études-travail et les Journées de la persévérance scolaire.

Pour de plus amples informations sur les actions posées par le Projet PRÉE, visiter le www.reussiteeducativeestrie.ca.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Actualités - L'Étincelle se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Actualités - L'Étincelle collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.